11.09.10

Où je vous parle de Roch Hachana...

 

Roch Hachana, premier jour de l'année juive, anniversaire de la création de l'homme, est aussi le jour du jugement de tout être. Ce jour là, l'Eternel juge tous les hommes. Trois livres sont ouverts dans le ciel:

Le livre des tzadikim (les justes), appelé encore le livre de la Vie, peu d'entre nous y figurent, mais nous devons tous chercher à y figurer. Le livre des réchaïm (les méchants), où sont inscrits les gens qui multiplient les mauvaises actions et ne cherchent pas à se repentir. Le livre des bénonim (des intermédiaires), où les hommes moyen restent en suspens depuis Roch Hachana jusqu'à Yom Kippour. Ce jour là, s'ils se sont repentis, ils sont méritants et sont inscrits pour "La Vie". Sinon, ils connaîtront le sort des impies.

Le Repas...

L'on a l'habitude de manger des aliments dont le nom nous augure une bonne année et constitue autant de symboles de l'année douce que nous demandons à D. Ce seder se fait après le kiddouch et motsi afin de l'intégrer au repas. On trempe d'ailleurs le pain dans du miel -au lieu du sel habituel-, symbole d'une année douce.

L'on mange:

des dattes en souhaitant l'anéantissement de nos ennemis (qui sont autant certains humains que nos mauvaises pulsions)

de la grenade qui évoque la multiplicité des mérites que nous souhaitons acquérir

de la pomme trempée dans du miel ou dans du sucre, en se souhaitant "une douce et bonne année"

de la citrouille ou du potiron pour déchirer les mauvais décrets

de la tête de mouton ou de carpe en se souhaitant "d'être toujours à la tête et non à la queue".

Le chofar

Roch Hachana est aussi appelé Yom Terouah parce qu'on y sonne le chofar pour nous réveiller lorsque nous nous sommes endormis dans nos habitudes. Il nous rappelle que D. est Roi. Que nous devons nous repentir et que c'est toujours possible. Il nous rappelle le mérite d'Isaac, notre ancêtre qui était prêt à donner sa vie pour D. et dont nous sommes les descendants. Il nous rappelle aussi la révélation de D. au Mont Sinaï précédé du son du chofar, puissant. Il nous rappelle aussi la destruction du Temple car à ce moment-là, les ennemis ont fait sonner les trompettes.Les prophètes comparaient leur message au chofar.

Quand le chofar retentit, toute la synagogue est dans un profond recueillement, dans un silence absolu et total. On sonne le chofar cent fois par jour les deux jours de Roch Hachana. Il y a trois sons:

Tekia: un long son plaintif __________

Chevarim: trois sons moyens comme un sanglot  ---

Teroua: des sons courts saccadés    ----------

On rajoute à la fin de l'office une très longue sonnerie supplémentaire (tekia guedola). En tout cela fait 101 sonneries qui correspondent à la Guématria de Michaël l'ange qui protège Israël.

 

 

Posté par sweetfamily à 21:41 - - Commentaires [ 2] - Permalien [ #]
Tags : , ,

Commentaires sur Où je vous parle de Roch Hachana...

    Merci pour toutes ces connaissances apportées à ma personne ignorante en religion....!!!!

    Posté par missmarmotte, 12.09.10 à 09:31
  • Ah pareil, j'aime beaucoup les explications de tout ça, très enrichissant

    Posté par Coline Kifouine, 12.09.10 à 14:46
Poster un commentaire